Sport et Vie n° 153
Musique et performances : les preuves que ça marche.

N° 153 - novembre/décembre 2015

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

6,90 €

Version application Lecture & conservation sur smartphone ou tablette

5,99 €

Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

6,90 €

ISSN : 9771152956002

Idées de choc: Interview d'Edouard Launet. Le monde du sport est peuplé de narcissiques et d'égos surdimensionnés Psychologie: l'ancien rugbyman international Laurent Bénézech analyse les sentiments contradictoires qui habitent la personne au moment de raccrocher. Le soulagement, certes. Mais aussi la tristesse, le désœuvrement, le vide. Bénézech parle même de deuil. Micro-ARN's: Et si ces molécules représentaient la clé des adaptations musculaires induites par l’exercice que ce soit dans les disciplines? Gastrologie: Et si nos intestins étaient le centre de nos émotions? C'est en tout cas l'avis de Giulia Enders, auteur du truculent. Chers disparus: Le footballeur hongrois Sandor Szucs aurait pu, dû, faire partie de la génération dorée des Puskás et Kocsis. Mais sa relation inavouable avec Ezsri Kovacs aura eu raison de sa carrière en même temps que sa vie. Natation: attention au chlore et plus particulièrement pour les femmes enceintes

Sommaire

SLA: au tour de Robbie Rensenbrink
Aimez-moi les uns les autres
La course à Elisabeth
Livres
Vive l'ARN
Lettre à Sabine
Musclez les yeux
Neymar et l'oreille cassée
Pelé mis en cage
Enquête en eau trouble
En avant la musique
FRIC-FRAC
Le charme discret de l'intestin

On ne meurt que deux fois

"Je suis mort aujourd'hui, à 32 ans" déclarait Michel Platini à l'issue de son dernier match joué avec la Juventus de Turin, le 17 mai 1987. Platini avait le sens de la formule. Et celle-ci traduit bien l'angoisse que génère toujours une fin de carrière. Dans ce texte, l'ancien rugbyman international Laurent Bénézech analyse les sentiments contradictoires qui habitent la personne au moment de raccrocher. Le soulagement, certes. Mais aussi la tristesse, le désœuvrement, le vide. Bénézech parle même de deuil. Il compare l'arrêt du sport à la perte d'un objet précieux et conseille à tous ceux qui s'apprêtent à réaliser le grand saut de ne pas s'étonner des moments difficiles qui risquent de survenir. "La douleur est la réaction propre à la perte de l’objet", emprunte-t-il à Sigmund Freud.

Auteur : Laurent Bénézech

Magazine : Sport et Vie n° 153 Page : 48-55

Sur le Front du dopage
Critique de la haine ordinaire
Il faut tuer Sandor Szucs

Vous aimerez aussi

ZATOPEK ET COMPAGNIE

ZATOPEK ET COMPAGNIE

Les dix plus belles histoires de course à pied

15,00 €

Découvrir
Numéro collector ! Spécial 30 ans

Numéro collector ! Spécial 30 ans

Dopage, intersexe, lombalgie, football, lipides, marathon, santé: ce qu'on en disait il y a trente ans, ce que l'en sait aujourd'hui.

n°52 - Juin 20

7,50 €

Découvrir
BD APOLLO 11

BD APOLLO 11

Les premiers pas de l'homme sur la Lune

14,50 €

Découvrir
BD VICTOR L'ENFANT SAUVAGE

BD VICTOR L'ENFANT SAUVAGE

L'enfant sauvage de l’Aveyron

14,50 €

Découvrir